Téléphones, tablettes, etc : les appareils avec batterie bientôt refusés dans les soutes

Vous avez l’habitude de mettre votre smartphone, votre tablette ou tout autre appareil fonctionnant sur batterie lithium-ion dans la soute quand vous prenez l’avion ? Il va bientôt falloir changer ses habitudes. L’Organisation de l’aviation civile internationale a annoncé dans un communiqué une nouvelle décision, elle sera en place à compter du 1er avril.

La décision interdit ainsi le transport d’appareils avec une batterie lithium-ion dans la soute des avions. Les appareils concernés devront être pris en cabine par les passagers et il n’y aura pas d’autre solution. Le smartphone ne devrait pas poser de problème sachant que la plupart des utilisateurs le mettent dans leur poche. En revanche, il faudra trouver une place pour les autres appareils, dont l’ordinateur portable qui peut prendre de la place selon le modèle.

Avion-Air-France

Pourquoi cette décision ? Pour l’Organisation de l’aviation civile internationale, c’est surtout pour des raisons de sécurité. La demande vient en réalité des compagnies aériennes et d’associations de pilotes. Le 787 « Dreamliner » de Boeing avait connu en janvier 2013 deux cas graves de surchauffe de batteries lithium-ion, survenus d’abord sur un avion à Boston, puis au Japon, contraignant un appareil de la compagnie All Nippon Airways à effectuer un atterrissage d’urgence. Les 50 exemplaires alors en circulation avaient été cloués au sol pendant plus de trois mois.

De nouvelles normes sur le conditionnement des batteries au lithium sont attendues pour 2018. Les prochains smartphones, tablettes ou tout autres appareils fonctionnant sur batterie lithium-ion pourraient ainsi faire leur retour en soute à l’avenir.

, Téléphones, tablettes, etc : les appareils avec batterie bientôt refusés dans les soutes
Livio Didier

Né en 1998 à Sanary, Livio Didier quitte rarement sa terre natale. Entre mer et collines, c’est via le net qu’il donne à ses activités une dimension internationale. En parallèle de sa scolarité, il développe la création de sites, d’applications et de jeux. Il n’a que 14 ans lorsqu’il signe un premier contrat de conception de site. Soucieux de démocratiser la culture, il étend sa première société Livio Informatique au domaine de la diffusion radiophonique par le web et inaugure en 2013 Radio Livio. Un an plus tard, il ouvre sa maison d’édition Livio Éditions, ayant pour mot d’ordre de favoriser l’accès au plus grand nombre. Ces trois activités conjuguées lui permettent aujourd’hui de diffuser des émissions musicales et culturelles, de proposer à moindre frais des ouvrages de qualité, de promouvoir des auteurs et même des musiciens. On ne compte plus les idées que Livio développe et les projets qu’il réalise avec l’enthousiasme tranquille qui le caractérise. Philanthrope, engagé, et sensible à tout ce qui touche le quotidien, nul doute que Livio Didier suive un parcours qui n’a pas fini de nous étonner.

2 thoughts on “Téléphones, tablettes, etc : les appareils avec batterie bientôt refusés dans les soutes”

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.