Une imposition des batteries amovibles pour les smartphones ?

L’Union Européenne est en passe de faire un grand pas face aux nouvelles technologies. Les tablettes et les smartphones pourraient bientôt être dotés de batteries amovibles. La Commission Européenne se pencherait sur ce projet après les chargeurs. Une proposition serait en cours pour obliger les constructeurs à faciliter le remplacement des batteries au niveau des smartphones.

, Une imposition des batteries amovibles pour les smartphones ?

Des batteries faciles à remplacer

Par le passé, les smartphones possédaient des batteries amovibles. Cela était très pratique quand on souhaitait procéder au remplacement de la batterie d’un smartphone.  Il n’était pas nécessaire de l’aide d’un expert pour remplacer une batterie. Il suffisait juste d’en acheter une nouvelle. Plusieurs constructeurs ont préféré la batterie non amovible pour réduire les coûts de fabrication. Cela oblige dès lors les consommateurs à se rendre chez un réparateur pour le remplacement de leur batterie.

Les batteries amovibles constituent une nouvelle rumeur dans l’Europe. Aucune information officielle n’a été publiée à ce sujet pour l’instant. La rumeur sur cette proposition de la Commission Européenne circule depuis un certain temps. Elle fait suite au vote du Parlement Européen concernant la  résolution qui oblige les constructeurs à proposer à leur clientèle un chargeur unique.

Trois types chargeurs à savoir micro-USB, USB-C et Lightning sont admis dans l’Union Européenne. Les réglementations éventuelles iraient dans le même sens.

Les avantages des batteries amovibles

Les batteries amovibles des smartphones vont permettre aux consommateurs de garder leurs appareils durant un long moment. Les batteries amovibles permettent une bonne isolation des terminaux. Les fabricants de smartphones tels que Apple adoptent progressivement les batteries non amovibles.

Le but est de réduire de manière considérable la quantité de déchets électroniques. L’Union Européenne cherche par tous les moyens à réduire le volume des déchets électroniques. Il a été recensé  12,3 millions de tonnes cubiques au cours de l’année 2016. Chaque habitant produit environs 16,6 kg. Le Parlement européen à travers une autre initiative avait prévu de réduire par  an 51 000 tonnes cubiques. Les eurodéputés proposent d’ailleurs la méthode de charge unique des smartphones.