Test : Horn sur Android

logo Horn™ Horn™

Prix inconnu   
Play Store Amazon

Présenté lors de sa sortie comme un nouvel Infinity Blade auquel on aurait donné la liberté d’un Zelda, Horn™ tient-il toutes ses promesses ?

Développé avec le moteur Unreal par le studio Phosphor Games à qui l’on doit également The Dark Meadow, on peut dire que Horn a sur le papier, de solides arguments.

Horn Android

Le principe du jeu :
Rétablissons tout de suite une vérité. Quand on commence à jouer à Horn, ce n’est pas à Zelda que l’on pense lors des premières phases d’exploration, mais plutôt à des jeux d’aventure comme God Of War.

Ce qui est sûr c’est que les premières minutes en mettent plein la vue. On a beau avoir été habitué à un certain niveau d’exigence graphique avec de précédents jeux du même acabit, on ne peut que s’émerveiller devant la puissance des smartphones Android actuels.

L’aventure démarre de façon mystérieuse. Le héros, dénommé Horn se retrouve dans des espèces de ruines et l’on ne sait pas pourquoi, lui non plus d’ailleurs. Commence alors une exploration des environs, qui aboutira à la rencontre avec un Pygon, créature mécanique qui commencera à lever le voile sur la condition de notre héros.

Horn propose une expérience de jeu variée. Les phases d’exploration sont assez riches, entre sauts, glissades sur des cordes ou encore marches sur des corniches étroites. C’est un vrai plaisir de sortir des rails que nous avaient imposés jusque-là des jeux comme Infinity Blade.

Si je parle de ce jeu, ce n’est pas innocent, car la mécanique des combats en est très fortement inspirée. Pour abattre vos ennemis, il vous faudra attaquer à l’aide de glissés sur l’écran. Les esquives se réalisent à l’aide de deux boutons permettant au héros de rouler d’un côté ou de l’autre et ainsi se retrouver sur le flanc ou le dos de l’adversaire.

Les armes disponibles sont d’une variété et d’un nombre impressionnants. Et il vous appartiendra de les forger à l’aide de ressources découvertes lors des phases d’exploration ou gagnées après les combats.

Outre les armes tranchantes et contondantes, le héros dispose d’une sorte d’arbalète-grappin qui lui permettra de détruire des petites créatures volantes, de s’accrocher à des points spécifiques pour atteindre des plates-formes élevées ou encore d’allumer des vasques à l’aide de carreaux enflammés.

Un dernier mot sur le déroulement du jeu. Celui-ci est une succession de missions plus ou moins longues dont le but sera de trouver des graines permettant de débloquer la route pour continuer. Ces missions seront également l’occasion de faire avancer l’histoire, et de trouver des mélodies que Horn pourra jouer dans son instrument favoris, le cor.

Celui-ci joue un rôle important car il permet de débloquer des passages autrement inaccessibles.

Graphisme et audio :
La réalisation de Horn est bien évidemment du grand art. Les décors sont somptueux et les concepteurs n’ont pas économisé sur les détails. Chaque mur, chaque élément du sol est plein de détails et de fioritures. Les éléments loin de l’action n’ont pas été moins soignés et le tout donne un monde complexe dans lequel on se croirait et surtout où il est extrêmement agréable de se promener.

J’ai par contre remarqué quelques soucis de blocages du personnage. Il arrive que celui-ci soit totalement enfermé dans un recoin du décor. La seule solution dans ce cas est de revenir à l’écran d’accueil et de redémarrer la mission au dernier point de contrôle.

La bande-son n’a rien à envier à la réalisation graphique. Tout d’abord tous les dialogues sont parlés, certes en anglais, mais le jeu des acteurs est bluffant et donne un certain caractère à chaque personnage.

Les mélodies sont très belles et procurent une ambiance spéciale. Un vrai régal.

Jouabilité :
J’ai lu beaucoup de critiques sur les choix de maniabilité du personnage. Pour le diriger, il suffit de taper sur un endroit du décor où vous voulez qu’il se rende. C’est parfois peu pratique lorsque la caméra est mal placée, mais cela arrive rarement et il est facile de la déplacer pour avoir un meilleur angle de vue. Je trouve le résultat très pratique et assez précis.

Certains joueurs auraient préféré un pad virtuel. Je ne suis pas d’accord, n’étant pas un grand fan du système. Je trouve que le tactile s’en accommode parfois mal. Le fait de taper pour indiquer le point de destination est bien plus pratique, surtout quand c’est précis comme ici.

Lors des combats, vous effectuerez des glissés pour asséner des coups aux ennemis, et vous utiliserez deux boutons pour les esquives. Encore une fois le résultat est réactif et ne pose aucun problème.

Durée de vie :
Horn est relativement long. Il m’a fallut environ 4 heures pour faire le tiers du jeu. En extrapolant grossièrement, on obtient une durée de vie de plus de 10 heures. Cela sans compter la possibilité de fabriquer et d’améliorer l’ensemble des armes du jeu, en ayant trouvé les plans nécessaires pour chaque arme. Rien que cela pourra vous occuper un moment.

Par contre, le jeu est peut-être un poil trop facile. Même si vous ne brillez pas lors des combats, vous aurez assez de ressources pour acheter des potions de soin vous permettant de passer un combat raté. L’avantage est que la frustration n’est pas de mise et la sensation d’avancement est omniprésente.

Conclusion :
Que conclure sinon que Horn est une perle ? Une aventure longue agrémentée d’un scénario intéressant. Un grand nombre d’actions à effectuer lors des explorations, des combats pêchus, un système de fabrication des armes qui permet de renouveler son arsenal, bref je ne vois pas ce qu’il pourrait manquer à ce jeu.

Quelques petits reproches tout de même. Les niveaux sont parfois un peu trop linéaires, ce qui vient gâcher la liberté de mouvements qui procure tant de plaisir lors de l’exploration. Un monde un peu plus ouvert n’aurait pas fait de mal. Enfin, la traduction est calamiteuse. Je passe sur les fautes basiques qui ne devraient pas exister. Certaines descriptions n’ont pas été traduites du tout, d’autres apparaissent en italien. Une mise à jour sur les problèmes de traduction ne serait pas du luxe.

Mais ne vous y trompez pas, Horn est un must et l’un des tous meilleurs jeux de l’App Store actuellement.

Les plus de Horn :

  • La réalisation, fantastique
  • La liberté de mouvement

Les moins de Horn :

  • La traduction à revoir
  • Quelques bugs de déplacements dans les décors
Graphismes : 19/20
Jouabilité : 15/20
Durée de vie : 16/20
Scénario : 15/20
Bande son : 18/20
Note générale : 18/20
Horn
Catégorie : Aventure
Test Horn, Test : Horn sur Android
Med

Curieux de la mobilité et de la technologie en général, j'essaie tout ce qui se fait en matière d'appareils : Android et Google bien sûr mais aussi Apple, Samsung, Amazon, Microsoft, etc. Les jeux vidéos, le développement, l'art et le design complètent le tableau.Suivez-moi sur TwitterLes autres sites : DroidSoft iPhoneSoft iPhoneTweak

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.