Test de Mines of Mars sur Android

logo  Mines of Mars Mines of Mars
Crescent Moon Games
3,61 €   
Avis : 4,4/5
Play Store Amazon

Mines of Mars était annoncé depuis de nombreux mois et paraissait être un projet ambitieux. Les premières vidéos en jeu laissaient imaginer un gameplay à la Terraria, un mélange de collecte de ressources, de fabrication d’équipements et quelques combats pour dynamiser le tout. Son ambiance semblait particulièrement soignée, avec des environnements sombres et une bande son mélancolique.

Mines of Mars

Le scénario raconte l’histoire d’un mineur esseulé sur la planète Mars suite à un atterrissage forcé. Son objectif sera de trouver des artéfacts, condition à remplir afin de pouvoir être renvoyé chez lui. L’histoire reste très obscure pendant une bonne partie du jeu et se dévoile par petites touches au travers des dialogues que le héros aura avec son commanditaire notamment.

L’action débute sur une base située à la surface de la planète rouge. On y trouve quelques structures utiles à la progression : fonderie de minerais, atelier de taillage de gemmes, usine de production de l’équipement, et autres commodités indispensables. L’une des plus importantes est le portail qui permet de se téléporter sous la surface. Commence alors un dur labeur : se tailler un chemin à coups de pioches à travers les couches rocheuses de la planète.

Le héros possède un équipement composé d’outils divers et variés. Sans les citer tous, les plus importants sont bien sûr sa pioche, qui sera remplacée ultérieurement par un foret bien plus efficace, ou son jetpack qui est essentiel aux déplacements verticaux permettant de rejoindre le portail le plus proche et rentrer à la base. Les armes à feu, quant à elles, sont évidemment utiles pour se défendre contre les bestioles qui pullulent sous la surface.

Mines of Mars

Lorsque l’on mine une veine de minerais ou de gemmes, les ressources sont récoltées dans une benne ayant une capacité très limitée au départ. Les retours à la base sont donc très fréquents au début, mais s’espacent après quelques améliorations de l’équipement. D’autre part, le jetpack consomme du carburant, lui aussi en quantité limité, mais qu’il est possible et même obligatoire de réapprovisionner à la base. Les ressources obtenues servent à améliorer l’équipement, ce qui permet d’aller miner toujours plus loin sous la surface. Seulement miner n’est pas l’objectif principal de Mines of Mars, bien que cette activité soit de loin la plus pratiquée. De temps en temps, on tombe sur une sorte de cavité en roche indestructible abritant une créature particulièrement retorse. Une fois détruite elle libère la voie vers un objet important pour la suite de l’aventure.

Les combats sont assez peu nombreux. Mais l’ambiance est tellement sombre que chaque rencontre fait sursauter, du moins au départ. Les monstres sont représentés dans des coloris assez sombres, et par conséquent ils sont quasiment invisibles jusqu’au moment où ils se retrouvent au bout de notre canon.

Le travail fourni sur la réalisation du jeu est fantastique. On ne peut pas dire qu’il soit particulièrement superbe, mais il propose une atmosphère obscure et mélancolique qui captive le joueur. La bande son y est pour beaucoup. Les mélodies sont très belles et s’écoutent avec grand plaisir. L’utilisation d’un casque dans un environnement calme donnera des conditions recommandées pour profiter au mieux de l’ambiance. Graphiquement, il y a d’innombrables détails dans les décors, comme par exemple des plantes qui poussent petit à petit puis qui disparaissent. Les effets de lumières sont très beaux, bien qu’assez rares vue l’obscurité générale. Le soin apporté à la réalisation est visible.

Mines of Mars

Voyons maintenant ce que vaut le jeu et le plaisir qu’il procure. Tout d’abord, sachez qu’il est très répétitif, c’est un fait. Les premières heures de jeu sont plaisantes, tout est nouveau, tout est beau. Puis on rencontre une phase un peu décourageante où on se demande à quoi bon miner ces couches interminables de roches pour obtenir des équipements qui finalement ne serviront qu’à miner un peu plus vite.

Et c’est alors que le scénario se dévoile un peu plus, que l’on devient plus familier avec les mécanismes de minage et que les nouveaux équipements paraissent réellement utiles. On se fait réellement plaisir. C’est également à ce moment-là que l’ambiance du jeu a achevé de nous happer totalement et que le fait de miner n’est plus seulement une tâche ingrate mais aussi une expérience relaxante et addictive.

Par contre, on peut noter que le gameplay se montre un peu plus simple que ce qu’on aurait pu imaginer. Il n’y a pas réellement de craft à la Terraria par exemple. Il n’est pas possible de déposer des blocs, ce qui limite fortement les options de déplacement et ne permet pas de fabriquer des structures. Tout cela ne manque pas forcément au jeu, mais il vaut mieux le savoir pour éviter les mauvaises surprises.

Mines of Mars

Conclusion :

Mines of Mars propose une ambiance surprenante qui constitue l’un de ses plus gros atouts. La recherche de minerais afin d’obtenir un meilleur morceau d’équipement est une mécanique très captivante.

Certains joueurs seront déçus par la (trop ?) petite quantité de phases d’actions, mais les affrontements contre les boss rattrapent cela en proposant des combats parfois difficiles.

Note DroidSoft : 4,5 / 5

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.