Google aura ses drones de livraisons en 2016

Amazon avait bluffé plus d’un observateur cet hiver, en démontrant les prouesses de ses drones permettant de livrer un objet directement au domicile d’un client, sans intervention humaine sur place.

Google a décidé de suivre la même voie et le géant de Mountain View a dévoilé son propre projet de drones. Le Project Wing pourrait dévoiler ses premiers appareils volant d’ici deux ans. Point amusant, cet engin ressemble à une simple aile d’avion, dirigée vers le haut.

wind googleCes appareils volants sont développés depuis deux ans en interne et Google est allé en Australie ce mois-ci, pour mener des tests en grandeur nature, avec le transport de petits objets, comme « du chocolat, des talkies-walkies et des vaccins pour les vaches. »

Astro Teller, responsable de Google X, a d’ailleurs répondu aux questions du Parisien/Aujourd’hui en France, pour expliquer ce projet étonnant : « D’ici 2 ans, on pourra se faire livrer par les airs. Nous espérons réaliser à cette date un test grandeur nature. Pas à Paris, mais dans une agglomération plus petite, où nous pourrons démontrer que nous apportons une vraie valeur ajoutée aux habitants. Puis, nous nous étendrons lentement, que ce soit pour les villes concernées ou les marchandises livrées. »

3 thoughts on “Google aura ses drones de livraisons en 2016”

  1. Il y a juste un petit problème : aucune réglementation européenne n’autorisera de sitôt un vol sans intervention humaine… Au-dessus d’habitations qui plus est…
    À la rigueur pour les zones désertiques et difficiles d’accès…

  2. @GPMP : @GPMP tout à fait et cela impliquerait de créer de nouvelles zones interdites à l’aviation légère mais certaines zones basse hauteurs devront être évitées par les drones car zone militaire… bref trop de contrainte et faut pas oublier que chez nous on aime pas modifier la réglementation

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.