One Finger Death Punch : les stickmen passent à l’attaque sur Android

One Finger Death Punch est à l’origine un jeu pour PC et XBox 360. Etant donné son gameplay à « deux touches », on est en droit de se demander ce qui a motivé son développement pour ces plateformes plutôt que pour appareils mobiles et tactiles. Quoiqu’il en soit, sa compatibilité avec ce type de contrôles ne fait aucun doute.

one_finger_death_punch_01

One Finger Death Punch est donc un jeu de combats mettant en scène les fameux stickmen. Le principe est très simple : le héros se trouve au milieu de l’écran et des adversaires vont venir l’attaquer en provenant des deux côtés. Il faudra alors les frapper en touchant le bon côté de l’écran dès qu’ils arrivent à portée du héros. Le fait de frapper trop tôt ou trop tard permettra aux adversaires de lui porter un coup.

Plusieurs aspects viennent complexifier ce mécanisme. Les armes augmentent la portée et permettent donc de frapper les ennemis plus tôt. Certains adversaires demandent plusieurs coups avant d’être vaincus, notamment les boss. Ajoutez à cela le nombre croissant d’assaillants présents au même moment à l’écran et vous vous retrouverez vite avec des combats dignes des meilleurs Bruce Lee ou des vidéos les plus populaires des fameux Stickmen.

Cependant cette adaptation mobile n’est pas exempte de tout reproches. Le jeu était à la base totalement premium et vendu peu cher. L’éditeur a fait le choix de le transformer en freemium pour son passage sur mobile. Ce choix est discutable et risque de déplaire aux amateurs car on se retrouve avec un système d’énergie et de double monnaie contraignant.

L’adaptation du jeu est techniquement et fonctionnellement de bonne qualité, mais l’aspect freemium jette une ombre sur la fluidité de la progression.

logo  One Finger Death Punch One Finger Death Punch
mobirix
Gratuit   
Avis : 4.0/5
Play Store Amazon

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.