L’État veut mettre un terme aux zones blanches et débourse 80 millions d’euros

La France est un pays difficile à couvrir parce qu’il y a des régions de tout type : plaine, montagne, plateaux, etc. Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile installent des antennes, mais c’est parfois compliqué et/ou peu rentable. C’est pour cette raison que la France n’est pas couverte à 100% au niveau du réseau mobile. L’État veut mettre un terme à cette situation et débourse plusieurs millions pour y arriver.

800 sites stratégiques et 268 centres-bourgs vont être couverts progressivement. L’État va débourser 80 millions d’euros au total, dont 30 millions qui couvriront les frais de la couverture d’ici la fin de l’année. La couverture sera prise en charge à 50% par l’État et à 50% par les collectivités locales.

Il ne faudra peut-être pas s’attendre à de la 4G dans les lieux concernés, le but est surtout d’avoir une couverture pour au moins être en mesure d’appeler ou d’être appelé. L’envoi de SMS est aussi de la partie. Ce sera donc de la 2G. La 4G pourrait arriver sur le long terme.

Orange-SFR-Bouygues-Telecom-Free-Mobile-Logos

Ce ne sera pas une partie de plaisir, surtout pour les opérateurs qui devront couvrir les zones blanches. Cela sera bénéfique pour les utilisateurs. Il n’y a pas de date précise pour le déploiement, cela se fera progressivement avec le temps.

 

, L’État veut mettre un terme aux zones blanches et débourse 80 millions d’euros
Livio Didier

Né en 1998 à Sanary, Livio Didier quitte rarement sa terre natale. Entre mer et collines, c’est via le net qu’il donne à ses activités une dimension internationale. En parallèle de sa scolarité, il développe la création de sites, d’applications et de jeux. Il n’a que 14 ans lorsqu’il signe un premier contrat de conception de site. Soucieux de démocratiser la culture, il étend sa première société Livio Informatique au domaine de la diffusion radiophonique par le web et inaugure en 2013 Radio Livio. Un an plus tard, il ouvre sa maison d’édition Livio Éditions, ayant pour mot d’ordre de favoriser l’accès au plus grand nombre. Ces trois activités conjuguées lui permettent aujourd’hui de diffuser des émissions musicales et culturelles, de proposer à moindre frais des ouvrages de qualité, de promouvoir des auteurs et même des musiciens. On ne compte plus les idées que Livio développe et les projets qu’il réalise avec l’enthousiasme tranquille qui le caractérise. Philanthrope, engagé, et sensible à tout ce qui touche le quotidien, nul doute que Livio Didier suive un parcours qui n’a pas fini de nous étonner.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.