Skullgirls va arriver sur mobile

En 2012, naissait Skullgirls, un nouveau nom dans le domaine des jeux de combat en 2D, un genre popularisé par les Street Fighter et dont certains grands noms, tels que Guilty Gear, BlazBlue ou encore The King of Fighters ont contribué à faire perdurer l’esprit un peu rétro, en comparaison des jeux en 3D type Soul Calibur ou Tekken.

Composé uniquement d’un casting féminin, le jeu recevait une pseudo-suite en 2013 ou 2014 en fonction de la plateforme concernée, baptisée Skullgirls Encore, qui constituait plus ou moins une version ultime du jeu d’origine, avec DLC et autres ajouts compris.

Une version de Skullgirls est désormais programmée pour 2016 sur Android mais aussi iOS, sans plus de précisions. Skullgirls sur mobile demeurera un jeu de baston à l’ancienne, remanié pour convenir au gaming tactile, mais inclura également un aspect RPG dans le sens où l’on pourra faire progresser ses personnages. Seront également présents des personnages et des améliorations à gagner, des cartes à collectionner, ainsi que le système de combat typique de la licence, impliquant la possibilité de choisir 1, 2 ou 3 personnages pour partir au combat, avec tout l’équilibrage de pouvoir que cela implique.

Skullgirls-1-305x305

Après une version mobile particulièrement efficace de BlazBlue, il semblerait que nos smartphones et tablettes puissent se targuer, avec ce Skullgirls, d’une belle efficacité en termes d’adaptations de jeux de baston en mode 2D. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour la bêta fermée de Skullgirls, mais attention : tous les appareils ne seront pas capables de supporter le jeu.

, Skullgirls va arriver sur mobile
Livio Didier

Né en 1998 à Sanary, Livio Didier quitte rarement sa terre natale. Entre mer et collines, c’est via le net qu’il donne à ses activités une dimension internationale. En parallèle de sa scolarité, il développe la création de sites, d’applications et de jeux. Il n’a que 14 ans lorsqu’il signe un premier contrat de conception de site. Soucieux de démocratiser la culture, il étend sa première société Livio Informatique au domaine de la diffusion radiophonique par le web et inaugure en 2013 Radio Livio. Un an plus tard, il ouvre sa maison d’édition Livio Éditions, ayant pour mot d’ordre de favoriser l’accès au plus grand nombre. Ces trois activités conjuguées lui permettent aujourd’hui de diffuser des émissions musicales et culturelles, de proposer à moindre frais des ouvrages de qualité, de promouvoir des auteurs et même des musiciens. On ne compte plus les idées que Livio développe et les projets qu’il réalise avec l’enthousiasme tranquille qui le caractérise. Philanthrope, engagé, et sensible à tout ce qui touche le quotidien, nul doute que Livio Didier suive un parcours qui n’a pas fini de nous étonner.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.