Bannissement de Huawei : réponse de la Chine

Un an après l’ajout de la firme chinoise dans la liste des entreprises avec qui ne pas travailler. Huawei et le gouvernement chinois ripostent, en reproduisant ce que les États-Unis ont fait.

Huawei Chine Réponse Apple, Bannissement de Huawei : réponse de la Chine

Les effets du bannissement

D’après une interview de Ren Zhengfei Président Directeur Général de Huawei Technologies pour le Washington Post. Cela à fait un gros impact, forçant le constructeur à travailler plus durement.

Cette liste a eu un impact assez important sur Huawei. Nous devrions peut-être travailler plus dur pendant deux ou trois ans pour sortir de son ombre.

Ren Zhengfei PDG de Huawei Technologies |source hub presse Huawei France

La firme n’a pas eu de problèmes pour remplacer les puces américaines par les siennes, malgré leurs technologies peut avancée. Ce qui ne freine pas l’avancement sur le terrain de la 5G. Ce qui n’aura pas d’impact majeur dans la performance des équipements.

Les puces américaines sont plus avancées que les nôtres, mais nous pouvons utiliser nos propres puces. Dit-il. En ce qui concerne la conception des systèmes 5G, nous sommes leader dans le monde. Alors même si nous utilisons nos propres puces […] cela n’aura pas d’impact majeur sur la performance de nos équipements.

Le PDG de la firme chinoise, source Hub Presse de Huawei.

Un remplacement efficace

Concernant le remplacement des composants américains, la firme chinoise, reste quant à elle confiante, car elle produit depuis 10 ans. En ayant un plan B, mais aimerait que les fournisseurs américains continuent à les approvisionner. Malgré cela Huawei leader dans la 5G créée des puces aussi puissantes que les puces FPGA de Xilinx.

Comme vous pouvez le constater, nous avons retiré les puces américaines de nos cartes de circuits imprimés. […] Malgré cela, nous aimerions que les fournisseurs américains continuent à nous approvisionner en composants. Xilinx fournit les meilleures puces FPGA au monde. Nous avons conçu nos propres puces FPGA, mais pas à leur niveau de performance… Malgré cela nous avons réussi à créer des algorithmes pour que ces puces FPGA fonctionnent aussi bien que Xilinx.

Interview du PDG Hub Presse de Huawei

Des représailles dangereuses pour les US

La firme se montre rassurante, lors du Huawei Global Analyst Summit, le constructeur disait que cela nuirait aux intérêts. Afin d’appuyer ses propos concernant l’effet boule de neige, elle cite une interview d’Emmanuel Macron qui explique à The Economist. Que chaque gouvernement devrait désormais intervenir pour choisir les fournisseurs afin d’assurer la sécurité des communications. Le gouvernement français fait confiance au constructeur chinois. La Chine préparerait une liste noire en ajoutant Apple et Qualcomm, selon le média Global Times. Cela ferait perdre au 260,2 milliards de $ de la Pomme, 14,8 %, soit 221,69 milliards de dollars. Si les mesures sont mises en avant.

Un piratage et une domination numérique en cause

La NSA aurait piraté les serveurs de l’entreprise.  » Un grand nombre de nos cibles parlent des produits fabriqués par Huawei.  » selon un document de la NSA datant de 2010.

L’une des raisons de ce bannissement selon Huawei, serait que le constructeur freine la domination numérique des États-Unis.

Conclusion

En conclusion, la Chine risquerait en faisant cette liste noire, de nuire à Xiaomi. Car ce constructeur utilise des puces de Qualcomm, ainsi que faire fermer des usines d’Apple. Mais cela aurait des récidives sur le monde telle qu’une guerre économique.

Que pensez vous de cette situation ? Faites part de votre avis en commentaire !