Qualcomm cherche à avoir une autorisation pour vendre ses chipsets à Huawei

Le gouvernement américain rend la vie dure à Huawei. Il a interdit à l’entreprise de faire des affaires avec des entreprises américaines. Ils ont également entendus cette interdiction aux entreprises étrangères qui utilisent les technologies américaines. Elle ne sont pas autorisées à faire affaire avec Huawei. Et par conséquent, Huawei ne pourra peut-être plus utiliser ses propres chipsets Kirin à l’avenir.

Qualcomm snapdragon processeurs

Qualcomm sauveur ou profiteur?

Il s’avère que Qualcomm veut combler cette lacune avec ses propres chipsets. Selon un rapport du Wall Street Journal, Qualcomm a apparemment fait pression sur le gouvernement américain pour lui accorder une exception. Exception qui lui permettrait de vendre à Huawei ses chipsets Snapdragon.

Petite piqûre de rappel

Pour ceux qui n’ont pas suivi l’actualité, Huawei figure sur la Entity list américaines. Ce qui les empêche de faire des affaires avec des entreprises américaines. Cependant des licences d’exceptions peuvent accordées si les entreprises en déposent une. Tout ceci résulte bien entendu de la guerre commerciale qui a opposé les états-unis et la Chine. Guerre commerciale dont a été victime Huawei. C’est l’un des sujets les plus partagés durant cette année. Nous en avons parlé dans plusieurs de nos articles que vous pourrez retrouver sur notre site.

Les arguments de Qualcomm pour obtenir une autorisation

Qualcomm considère qu’ils devraient être autorisés à vendre des chipsets à Huawei, car cela pourrait aider à générer des milliards de dollars pour des entreprises américaines. Au lieu de laisser le marché à des entreprises étrangères telles que MediaTek ou Samsung.

Ils estiment qu’en levant l’interdiction ou en leur accordant une exemption, les entreprises américaines auraient un avantage sur la concurrence. Ce qui a été en quelque sorte le but de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. On ne sait pas si Qualcomm recevra une exemption. Nous devrons attendre de voir s’ils l’auront ou pas.