Galaxy Note 20 Ultra : ce benchmark de la version Exynos 990 est déprimant

C’est la déception dans le rang des férus de Galaxy. Annoncée en grande pompe, la Galaxy Note 20 Ultra reste un peu déprimant.

Une confirmation des craintes des fans de Galaxy

Le tout premier benchmark de Galaxy Note 20 Ultra Exynos 990 confirme 2  craintes des férus de cette marque. En premier lieu, les performances de Galaxy Note 20 restent identiques aux autres Notes tels que le Smartphone  Galaxy S20. En  deuxième lieu, les améliorations prévues par la marque Samsung ne pourront pas suffire cette année à combler l’écart au niveau des performances pour ce qui est des variantes Snapdragon 865+. Dans certains pays européens et même dans le monde, les Galaxy Note 20 et Note 20 Ultra possèdent une puce Exynos 990. Cette dernière est conçue intégralement par la marque Samsung. Il en est de même pour les Galaxy S20 dont le lancement remonte à quelques mois. Il avait été entre temps que  les Galaxy Note 20 et Note 20 Ultra que ce soit en Chine ou aux Etats-Unis embarqueront un processeur Snapdragon 865+. Ledit processeur sera overclocké légèrement contrairement aux S20 proposés sous le processeur Snapdragon 865.

Aucune bonne surprise à l’horizon

La sortie du Galaxy Note 20 Ultra confirme une fois encore que les performances des puces Exynos restent bien en retrait comparativement aux performances des puces Snapdragon. L’autre reproche fait aux variantes Exynos concerne la surchauffe. On assiste en effet au bridage des performances du GPU durant les longues sessions de films ou de jeu. La forte consommation d’énergie est observée également dès que le mode dénommé Hautes performances s’active. Les multiples critiques ont poussé Samsung à promettre une optimisation de l’Exynos 990 sur les prochains Smartphones Note 20. Mais, hélas, la marque n’a pas tenu aux promesses à la grande désolation des fans. Ils se préparent à une véritable déception avec ce premier benchmark. Aucune avancée notable n’est remarquée au niveau des performances des Note 20.