LG et Samsung pourraient abandonner Huawei à cause des restrictions américaines

Publicité

Initialement les restrictions imposées à Huawei par le gouvernement américain concernaient essentiellement les entreprises américaines. Cela a ensuite été élargi pour inclure même les entreprises étrangères qui utilisaient la technologie américaine dans leurs produits. Ce qui signifiait que même des entreprises comme TSMC (qui est basée à Taiwan) devraient cesser de fournir des chipsets à Huawei.

, LG et Samsung pourraient abandonner Huawei à cause des restrictions américaines

Les choses sont de pire en pire pour le géant Chinois

Malheureusement pour Huawei, il semble que les choses sont sur le point de s’aggraver. Selon un rapport de Corée, il semble que Samsung et LG devront désormais cesser de fournir des écrans d’affichage à Huawei en raison des restrictions imposées par le gouvernement américain.

Samsung Display a refusé de commenter les rapports. LG Display, en revanche, note que ces restrictions auront un impact minimal sur l’entreprise. En effet, ils ne fournissent pas autant de d’écrans d’affichage que ça à Huawei. En tout cas pas au point de les perturber.

L’impact sur Huawei n’est pas connu mais pourrait être très grave

On ne sait pas quel impact cela pourrait avoir sur Huawei, mais étant donné que des entreprises telles que Samsung Display sont l’un des plus grands fournisseurs d’écrans OLED au monde, Huawei pourrait peut-être avoir du mal à trouver des fournisseurs alternatifs qui pourraient fournir le volume dont ils ont besoin.

Publicité

L’analyste Ming-Chi Kuo avait précédemment suggéré qu’au rythme où les choses évoluent, il est possible que la sortie du marché soit le dernier recours de Huawei. Le gouvernement veut absolument mettre à terre Huawei. Même si l’entreprise résiste en ayant recours à d’autres solutions les choses deviennent très compliquées. Les technologies américaines sont très répandues dans l’industrie. De ce fait il est très compliqué de ne pas en utiliser. Si la restriction s’était limitée qu’aux entreprises américaines les choses auraient été moins compliquées.

Publicité
Publicité