Google Bard

Google Bard pourrait lire tous vos messages

D’après 9to5Google, une mise à jour bêta d’Android suggère que Google envisage d’intégrer Bard, son intelligence artificielle, dans l’application Messages. Si cette annonce promet une avancée technologique, une amélioration de l’expérience utilisateur et une personnalisation des réponses, elle est néanmoins perçue d’un mauvais œil.

Quelles fonctionnalités Google Bard apporte-t-il dans les messages ?

L’arrivée de Google Bard dans les messages pourrait aider plus d’un à vivre une meilleure expérience utilisateur. L’IA permettrait en effet d’écrire des messages plus personnalisés, de traduire des conversations ou encore d’identifier des images.

Il s’agit encore d’une version test, mais selon 9to5Google, Bard serait accessible dès 18 ans sur Android et pourra être utilisé comme option de chat autonome. Cependant, l’IA utilise les informations concernant le propriétaire du smartphone. Il s’agit des données de localisation ainsi que toutes les informations au sujet des conversations lancées sont répertoriées.

D’un point de vue technologique, la conservation de ces données permettrait une grande avancée. Le petit hic : les messages ne sont pas traités comme privés et Bard peut les lire, littéralement.

Le chiffrement de bout en bout risque d’être inutile

L’arrivée de l’IA de Bard dans les messages inquiète les utilisateurs d’Android. Même si elle facilite l’expérience utilisateur, elle est en réalité à double tranchant. Le chiffrement de bout en bout risque en effet d’être inefficace.

La fonctionnalité exploite la faille de ce protocole de sécurité et le rend presque inutile. Les serveurs de l’IA du chatbot vont procéder au stockage des messages, ce qui met ces derniers à découvert. Sous la seule condition que l’IA de Bard soit directement implantée dans un Android, les risques que les messages soient mis à découvert ne sont pas à négliger.

Même en supposant que les messages ne quittent pas le smartphone, l’arrivée de cette mise à jour inquiète bon nombre d’utilisateurs.