Test du Xiaomi Mi Note 10 : Bien trop faible face à la concurrence

Xiaomi est une marque qui est implantée dans le paysage des smartphones depuis plusieurs années en France. Habituée à l’entrée et au milieu de gamme, le trublion chinois a durant de longs mois mis à mal Samsung sur ces secteurs. En fin d’année 2019, Xiaomi a donc présenté un modèle milieu de gamme axé sur la photo avant tout : le Mi Note 10. Capteur 108 Mp, écran incurvé 3D AMOLED, 128 Gb de stockage. Sur le papier, le Mi Note 10 a tout pour plaire. Reste à voir ce qu’il vaut dans la réalité.

Le design : point fort du Mi Note 10

En termes de design, le Xiaomi Mi Note 10 est plutôt agréable. Disponible en 3 coloris – « Noir de Minuit », « Blanc Glacier » et « Vert Boréal », il est utilisable en une main grâce à une longueur de « seulement » 15,7cm. Il pèse néanmoins son poids, avec ses 208 grammes. A l’avant, on retrouve un écran de 6,47 pouces. Celui-ci est découpé sur sa partie supérieure en forme de goutte d’eau pour laisser place à une caméra selfie de 32 Mp. Au dos, on retrouve un design épuré malgré la présence des 5 caméras. Celles-ci sont placées sur le côté gauche de l’appareil, à l’instar du Huawei P30 Pro par exemple.

De manière générale, le design du téléphone est d’ailleurs très proche du flagship concurrent. Enfin, concernant les bords, on retrouve sur la droite le bouton « power » ainsi que les boutons de volume. Sur le flanc gauche, aucun bouton n’apparait.

Un rapport performance/prix qui n’est pas à la hauteur

Côté performance, le Mi Note 10 est équipé d’un Snapdragon 730G, un SOC milieu de gamme que l’on retrouve sur des produits à 300€. Dans les fait, le smartphone est fluide. Le Snapdragon 730G gère très bien les tâches au quotidien, y compris lorsque plusieurs applications sont lancées. De plus, il a l’avantage d’être moins énergivore qu’un Snapdragon 855 + par exemple. En revanche, les limites de ce Soc sont vites atteintes. Lorsque l’on joue à Fortnite par exemple, la configuration maximale possible sera « moyen ». Et pour un smartphone à plus de 500€, ça fait mal. De même, lorsque l’on utilise l’appareil photo, la prise de cliché est longue… Très longue. Mais nous y reviendrons. Epaulé par 6 Gb de mémoire vive, le Soc de Qualcomm fonctionne donc pour les tâches du quotidien, mais sans plus.

Un bon écran AMOLED

Le Mi Note 10 est équipé d’une dalle de 6,47 pouces 3D AMOLED. À l’utilisation, celle-ci se révèle bien agréable. Les contrastes infinis promis par l’AMOLED sont présents et toujours agréables à l’utilisation. En termes de colorimétrie, l’équilibre paraît plutôt bon et le blanc tire pas sur le bleu, c’est un très bon point également. La définition de l’écran est en Full HD +, et une résolution de 398 pixels par pouces est proposées. Il faut noter également que l’écran supporte le HDR 10. Globalement, l’expérience est idéal de ce côté là.

Ecran Mi Note 10
Ecran Mi Note 10

MIUI 11 : idéal si vous n’aimez pas Android

La partie logicielle nous paraît être vraiment décevante, surtout lorsque l’on connait la concurrence. A plus de 500€, des produits comme le Galaxy S10e ou comme le OnePlus 7T propose une expérience utilisateur proche de la perfection. Ici, tout est plus discutable. MIUI 11, qui est une surcouche d’Android 9 (oui, nous sommes bien en 2020) est vraiment… particulier. Ne disposant pas de tiroir d’applications nativement, comportant des paramètres plus que fouillis, l’OS de Xiaomi réussi à être encore plus fouillie que EMUI de Huawei ou que Color OS.

Cela est dommage, d’autant plus que certaines fonctionnalités sont intéressantes et pleines de potentielle. C’est le cas par exemple de Mi Share, qui est un système de partage (comme Air Drop) compatible avec les produits de la marque mais également avec les smartphones tournant sous Color OS. Les quelques lags présents dans l’interface ainsi qu’une mauvaise gestion des applications en arrière plan gâche tout. La complexité des paramètres est également à prendre en compte. Bref, avec MIUI 11, Xiaomi n’optimise pas son produit, et c’est bien dommage.

Une autonomie convenable pour la taille de la batterie

En termes d’autonomie, le Mi Note 10 vous durera plus d’une journée, assez facilement. En effet, le smartphone est équipé d’un accumulateur de 5170 mAh, ce qui en fait un smartphone avec une très grosse batterie. Malheureusement, au quotidien, cela ne se ressent pas réellement. Si le smartphone durera la journée, le temps d’écran allumé ne dépasse pas les 6h, et c’est bien dommage. En cas d’utilisation très gourmande, comme en prenant de nombreuses photo par exemple, le temps d’écran peut même descendre à 4h30. Cela équivaut donc à un smartphone avec un accumulateur plus faible. L’autonomie est donc bonne, sans être monstrueuse.

En termes de recharge, le smartphone est équipé d’un chargeur 30W. Celui-ci vous permettra de recharger votre téléphone en 1h15 environ, avec un 0 à 80% en 50 minutes.

La photo : un point fort qui n’en est pas un

Le Mi Note 10 est présenté par Xiaomi comme le roi de la photo de la marque. Sur le papier, tout y est avec son quintuple capteur photo. On Retrouve donc un capteur principal de 108 Mp conçu par Samsung. Le second capteur est un ultra grand angle de 117° de 20MP, tandis que le troisième capteur est un téléphoto X5 de 5Mp. Il y a ensuite un objectif macro de 2Mp, et un capteur portrait de 12MP. Bon, après ce descriptif, la promesse du quintuple capteur est tout de suite moins haletante. A l’avant, on retrouve une caméra de 32 Mp.

Un capteur principal qui a besoin d’être en 108 Mp pour être efficace

Le capteur principal de ce Mi Note 10 est le point essentiel de ce quintuple capteur photo. Hélas, de manière générale, en automatique, le 108 Mp n’est pas utilisé. La technologie de pixel bining qui utilise 4 pixels en 1 fait que les photos sont en 27 Mp, ce qui reste très intéressant.

Néanmoins, on perçoit assez rapidement avec les deux clichés ci-dessus qu’il y a une réelle différence de colorimétrie entre le cliché à 108 Mp et le cliché à 27 Mp. Dans les deux cas, les fichiers sont très volumineux (20 mo pour celui à 108 Mp, 12,3 mo pour celui à 27 Mp). Nous trouvons ça dommage que la colorimétrie ne soit pas si bonne sur le cliché à 27 Mp, surtout au vu de la taille du fichier photo. On sent très rapidement que le traitement logiciel de Xiaomi ne tient pas la route, ce qui rend des photos non fidèles à la réalité. A plus de 500 euros, c’est bien surprenant en 2020.

On le voit encore sur le comparatif entre ces deux clichés. Sur celui de droite à 27 Mp, la colorimétrie est très terne, contrairement à la photo de gauche. Alors le traitement logiciel mauvais est-il seulement un problème logiciel ? Ou bien est-ce les limites de calcul automatique du Snapdragon 730G ? Difficile de répondre à cette interrogation réellement. Reste que c’est tout de même problématique, surtout lorsque l’on souhaite prendre une photo en mode automatique rapidement. Si les photos de jours sur le capteur principal ne sont pas à la hauteur sur le capteur principal, quand est-il sur les différents modes ?

Ultra Grand Angle et Zoom X5 : mi figue, mi raisin

Nous avons voulu tester la polyvalence du zoom proposée par l’interface de MIUI 11 dans le but de tester la différence de colorimétrie entre les différents modes. Nous vous proposons donc une photo avec l’objectif principal, une seconde en zoom X2 qui utilise toujours l’objectif principal et une troisième en zoom X5 qui utilise le capteur téléphoto.

Dans les faits, ces clichés sont positifs. Il n’y a pas de perte de détail avec le zoom, peu importe le mode utilisé. La colorimétrie – toujours terne par rapport à la réalité – à le mérite de ne pas changer entre les différentes photos, et c’est plutôt positif. Bien joué Xiaomi de ce côté là.

En ce qui concerne l’Ultra Grand Angle, nous avons fait le choix de comparer le cliché du Mi Note 10 avec un cliché prix dans les mêmes conditions avec un OnePlus 7 Pro, un smartphone plus cher mais qui date aussi un peu plus. Le cliché du OnePlus (à gauche) est moins lissé et est plus fidèle à la réalité, alors qu’il a normalement moins de Mp. Cela est donc un peu dommage que le Mi Note 10 ne soit pas meilleur sur ce point par rapport à ce OnePlus 7 Pro, pourtant très décrié en ce qui concerne la photographie.

Mode Macro et Mode Portrait : l’un manque de détail, l’autre de couleur

En ce qui concerne le mode macro, les clichés sont plutôt de qualités médiocre. Le point se fait difficilement et là encore, la colorimétrie n’est pas du tout au rendez-vous comme vous pouvez le voir sur les deux clichés ci-dessous. Encore une fois, ce n’est pas un point positif, et c’est dommage dans le sens où Xiaomi met en avant la polyvalence photo.

Côté portrait, c’est là aussi décevant. Si le détourage est loin d’être bon (ce qui est lié au manque de puissance du S730G), la colorimétrie est aux abonnées absentes. En ce qui concerne le détourage donc, on voit sur les photo ci-dessous que même au niveau du t-shirt ça ne colle pas. Pourtant, ce dernier est noir et le fond est intégralement blanc. Un effet lissage est beaucoup trop prononcé, c’est tout simplement mauvais. Nous avons testé des smartphones 3 fois moins cher qui font clairement mieux dans ce domaine. Qu’a donc fait Xiaomi ? C’est un mystère.

D’un point de vue global, ce quintuple capteur photo aurait pu être intéressant. La polyvalence proposée sur le papier est assez unique sur le marché, surtout à ce prix là. Malheureusement, dans les faits, l’utilisation est loin de tenir ses promesses. La faute à un Snapdragon 730G qui manque de puissance de calcul pour supporter cette configuration. Cela est aussi dû au traitement logiciel très approximatif de MIUI 11. Si en 108Mp pure les clichés sont très beaux, cela prend 20 mo et une bonne seconde et demi de prise. On reste donc sur notre faim.

Un capteur avant qui lisse beaucoup

Bon, concrètement, le capteur selfie est bon, très bon même. La colorimétrie est présente, les détails aussi. Mais alors que dire du traitement logiciel. Par défaut, le mode beauté est activé, et lorsque l’on essaie de le désactiver bah le lissage reste très présent comme sur la photo de gauche. Lorsque l’on passe en mode portrait, le lissage est encore plus présent, et le flou est très (trop) artificiel. C’est dommage. Le découpage est pourtant correct, ce qui peut laisser penser qu’un meilleur résultat est possible. Il y a donc un sentiment d’inachevé qui se dégage de manière générale sur cette partie photo, pourtant mise largement en avant par Xiaomi.

Prix et disponibilité du Mi Note 10

Le Mi Note 10 est disponible en une seule configuration :

  • 6 GO de RAM / 128 GO de stockage à 549,90 €
Xiaomi Mi Note 10 6Go de RAM / 128Go Doble Sim Blanc
  • Le premier smartphone 108MP avec 5 caméras - Batterie 5260 mAh - Capteur d'empreintes sous l'écran...

Conclusion

Pour conclure ce test, ce Mi Note 10 est une déception, surtout au prix où il est affiché. Si l’écran est plutôt bon, et que l’autonomie est intéressante, le manque de puissance du SoC fait malheureusement la différence. Longue durée pour prendre la photo, mauvais traitement logiciel, mauvaise optimisation de MIUI 11. Si sur le papier ce smartphone est très séduisant, il en devient décevant à l’utilisation. Plutôt proche d’un Realme X2 en termes d’hardware (mais aussi d’optimisation logiciel), ce smartphone est vendu de notre point de vue au moins 150€ trop cher. Xiaomi fait payer le capteur 108 Mp de Samsung très cher, et c’est bien dommage. Heureusement, le produit est aujourd’hui disponible à 475€. Cela atténue un peu notre sentiment, mais cela reste néanmoins très expansif. Xiaomi a encore du chemin à faire pour être au niveau de ses concurrents.

Notre avis sur le Mi Note 10 :

NOTE : 11/20