On a testé le Xiaomi Mi 10, excellent mais nécessaire ?

Quand j’ai appris que j’allais tester le Mi 10, j’étais très impatient car il est sensé être un des premiers ultra haut de gamme de Xiaomi. J’avais hâte de vérifier par moi-même les promesses du constructeur. Et puis il fallait que je comprenne ce gap dans les tarifs, cette entrée dans la catégorie des flagships (vaisseaux mère).

Est-ce que Xiaomi a réussi son pari de cette montée en prix pour l’excellence en téléphonie mobile? La réponse dans ce test.

Design et caractéristiques

Prise en main et ressenti

Lorsque j’ai tenu le téléphone pour la première fois, j’ai été surpris. Il est assez lourd mais c’est tout à fait compréhensible, l’écran est immense et la batterie est de 4780mAh. Il faut juste s’habituer à son poids inhabituel. Et dans mon cas ça a été assez rapide, j’ai de grandes mains. Le bloc optique est dans la longueur, c’est gênant. Je suis obligé de le prendre à deux mains à cause de sa taille,  comme tous les téléphones maintenant. Téléphone dans la main gauche et je navigue avec la droite, en particulier le pouce. J’ai l’habitude de poser les autres doigts à l’arrière, sur le téléphone. Mais là, ce n’est pas possible à cause d’un des capteurs photos. J’ai dû donc m’adapter, cette prise en main est une véritable expérience. Les bords de chaque face sont incurvés et c’est plaisant de tenir ce téléphone. Encore une fois, le bloc optique vient gêner car il ressort de l’appareil. 

Le tour du téléphone

Commençons par la face avant et particulièrement le bord d’écran supérieur. Il est extrêmement fin et n’intègre que l’écouteur et les habituels capteurs de proximité et de luminosité. En dessous, il y a l’écran de 6,67 pouces qui abrite le lecteur d’empreintes digitales et l’appareil photo avant de 20 Mpx. Ce dernier est enfermé dans un minuscule poinçon qui pourrait limite passer pour une notification. Et pour finir avec cette face avant, il y a un très petit menton (bord d’écran inférieur).

Publicité
un cadre presque parfait
un poinçon visible comme le nez au milieu de le figure

Il y a un haut-parleur, un micro, l’USB de type C et un tiroir à carte sim sur la tranche inférieure. Ce dernier s’ouvre avec une tige d’extraction et on peut y loger une carte sim.

Il y a deux boutons sur cette tranche droite. Un qui en comporte deux qui servent à régler le volume. Et un qui sert aux options d’alimentation. Pas de bouton dédié à l’appareil photo mais on peut accéder à ce dernier grâce à un double appui sur le bouton  »power ».

les deux bords incurvés rendent la tranche minuscule
ici on voit la protubérance

Il y a un deuxième haut-parleur, un micro et un capteur infrarouge sur la tranche supérieure. J’aurais bien aimé y voir une prise mini-jack mais je pense que ceux qui peuvent se permettre l’achat de ce téléphone, peuvent aussi se permettre de s’acheter des écouteurs ou un casque bluetooth. En tout cas, c’est comme ça que je justifie cette absence de connexion.

ce châssis en aluminium rend bien
bien pratique ce capteur infrarouge

Cette tranche gauche est complètement vide. J’aurais bien aimé y voir un bouton au moins. Pour, je ne sais pas, pourquoi pas un bouton de raccourci ou encore un commutateur comme chez Oneplus.

rien à dire ici, c'est vide
c’est bien vide ici

Et enfin à l’arrière, il y a un bloc optique, un quatrième objectif et un flash à deux températures de couleur. Il y a aussi le logo de la marque, les sempiternelles certifications et un logo que je vois pour la première fois. Celui de la compatibilité 5G.

Connectivité

Du bluetooth 5.1, du wifi 6, du NFC, de la 4G complete (B20 et B28), de la 5G. Que demande le peuple? Plus sérieusement, j’ai rarement vu une aussi bonne connectivité. On peut même y brancher une clé USB ou un disque dur externe, c’est un véritable couteau suisse.  

Publicité

Interface et navigation

Xiaomi propose sur ces téléphones MIui, c’est un fork. Une sorte de couche logicielle que le constructeur a installé par dessus Android pour ajouter des fonctionnalités. Parmi celles-ci, ma préférée, l’always on display. Un affichage de l’heure et de la date sur l’écran de veille. Mais ce qui est génial, c’est qu’il affiche aussi les notifications rentrantes. Ce fork est très joli mais demande encore à se parfaire, les paramètres sont très nombreux et une optimisation de leur rangement serait la bienvenue. La navigation elle, est excellente. Je n’ai jamais connu une telle expérience, j’ai l’impression de vivre un renouveau dans la téléphonie. La plupart des influenceurs tech se disent lassés par les téléphones de nos jours. Et justement, je commencerais à connaître le même sentiment jusqu’à que je prenne en main ce Mi 10. Il y a un retour vibrant à chaque action dans l’interface. Ils appellent ça haptics vibrations. Couplé à un meilleur taux de rafraîchissement de l’image, c’est le paradis. J’ai aussi l’impression que Xiaomi se  »googleise ». Le clavier qu’on nous propose dès le départ est Gboard, le clavier de Google. La page de gauche sur l’écran d’accueil est Google Discover, l’agrégateur de contenu par Google. Xiaomi se rapproche de l’expérience qu’on peut ressentir avec un Pixel (les smartphones de Google) qui pour moi est la meilleure solution sur Android.

L’écran du Xiaomi MI 10

Ici c’est le top, ou presque. Presque parce que il y a cet artifice que personnellement j’ai en horreur, le poinçon. Heureusement MIui me permet de cacher ceci. Mais du coup je me retrouve avec un gros bord d’écran. Il y a même une option qui permet d’y cacher tout en gardant la barre d’état dans cette  »bordure ». Mais le poinçon réapparaît lorsqu’on bascule le téléphone. Il faut, je pense, encore perfectionner cette option. Une fois qu’on se retrouve avec un écran plein, c’est le top. Surtout que cet écran est HDR10. Déjà qu’avec l’oled, on a les meilleurs contrastes car un pixel noir est un pixel éteint. Mais avec cette certification, les couleurs sont sublimes. C’est un plaisir de lancer Netflix sur ce téléphone. J’avais déjà connu cette technologie d’écran sur le MI9 Lite. Mais là avec cette diagonale d’écran c’est impressionnant. Cette montée en prix est justifiée ici, rien à redire.

L’audio sur ce Xiaomi MI 10

Je n’ai pas été épaté par cette partie depuis bien longtemps. Depuis le Samsung Galaxy note 10 à vrai dire. Je ne pensais pas que Xiaomi irait jusqu’à essayer d’atteindre la perfection ici. L’équilibre du son est parfait, le volume peut être très puissant tout en gardant une superbe qualité. J’aurais juste préféré que les hauts-parleurs soient en façade. Car il m’est déjà arrivé de les boucher par mégarde. C’est souvent le problème avec les haut-parleurs sur les tranches. Mais c’est déjà énorme ce que Xiaomi a fait ici. Cette partie est souvent délaissée par les constructeurs. Je suis content que Xiaomi s’est mis à réfléchir sur cette zone du téléphone. C’est de bonne augure pour la suite. On sent que Xiaomi a voulu justifier cette montée en prix. Et encore une fois, rien à redire.

Performances et jeux

Ici rien à redire, décidément c’est le leitmotiv de ce test. La perfection est à tous les niveaux. Le meilleur processeur du marché, avec une excellente quantité de mémoire RAM. Tout tourne comme une horloge, aucun ralentissements, aucun bug. Xiaomi est passé de flagships killer à flagship tout court. Et ça se ressent, on a vraiment l’impression d’être sur un ultra haut de gamme.

La photo avec le Xiaomi MI 10

Ici par contre, je n’ai pas été emballé. Le smartphone parfait n’existe pas même si on s’en rapproche. Mais j’ai déjà vu des zooms optique sur des téléphones qui coûtaient moitié moins cher que celui ci. Les photos sont magnifiques c’est clair. Je pense d’ailleurs ne pas être la bonne personne pour juger, je ne m’y connais pas beaucoup en photographie. Mais à force d’enchaîner les tests, je deviens de plus en plus pointilleux. On peut imprimer au format poster certaines photos grâce au 108 Mpx. La qualité est toujours là quand on passe d’un écran de téléphone à un écran d’ordinateur. C’est pas toujours le cas, j’ai été surpris par ceci alors je le souligne. Par contre, là où je suis resté pantois, c’est les photos en basse lumière. On dirait que l’objectif voit mieux que moi, c ‘est assez perturbant. Je tiens aussi à dire que j’ai rarement vu une qualité en mode portrait aussi bonne.

Publicité

Autonomie et chargement

Ici c’est juste bien, on peut pas être excellent partout. L’autonomie est d’un jour si vous utilisez beaucoup votre téléphone, comme moi pendant le test. Il est possible d’arriver facilement à deux si on l’utilise moins et qu’on fait quelques petits réglages (baisse du taux de rafraîchissement de l’image, activation de la luminosité automatique et de l’économiseur de batterie,…). Je n’ai pas pu tester le chargement de manière optimale car je ne disposais pas du chargeur 50 watts. Je sais que ce dernier est dans la boîte quand on achète le téléphone. Mais je ne disposais pas de celle ci pour le test. Par contre, j’ai été impressionné par la polyvalence qu’on dispose pour le chargement. Il est possible de le charger sans fil, sur une base Qi. Et c’est même assez rapide, c’est bluffant. Quelque chose que je n’ai fait qu’une fois pour tester, c’est la recharge inversée. Ça marche bien mais c’est lent. Cette fonction est anecdotique selon moi.

Sécurité du Xiaomi MI 10

Quand on prend le téléphone en main, si on a enregistré son empreinte digitale au préalable, un logo apparaît sur l’écran de veille. Il faudrait essayer avec une protection sur l’écran, mais si toutefois la lecture d’empreintes échoue, il y a d’autres moyens de déverrouillage. La reconnaissance de visage par exemple, on appuie sur le bouton d’alimentation, la caméra vous reconnaît et c’est bon. Si encore une fois, le déverrouillage est impossible, il y a toujours l’étape du schéma ou du code. La sécurité est prise au sérieux sur ce téléphone et ça, c’est super.

Points positifs

  • grand écran oled HDR10 et son taux de rafraîchissement
  • un excellent rendu sonore
  • une super polyvalence en photo
  • une bonne batterie et ses façons de la recharger
  • une super finition
  • une puissance à toutes épreuves
  • une très bonne surcouche logicielle
  • un retour de vibration bien plaisant

Points négatifs

  • un bloc optique qui ressort et qui est trop dans la longueur
  • pas de certification d’étanchéité
  • un zoom optique pas assez grand

La note de droidsoft :
17/20

On pense quoi de Xiaomi Mi 10 ?

Alors, est-ce un bon téléphone ? oui et même mieux c’est LE téléphone, c’est un chef-d’œuvre.
Est-ce que Xiaomi a réussi son entrée dans la catégorie des ultra hauts de gammes? oui c’est sur, il n’a pas à rougir des concurrents.
Est-ce que la marque a eu raison de changer sa philosophie? Ca je ne sais pas, rien n’est moins sûr. Je pense que Xiaomi aurait dû présenter son MI 10 Lite comme le MI 10 et renommer ses MI 10 et MI 10 pro en MI 10 premium et MI 10 premium pro.
Parce que là, j’ai l’impression que les amateurs de flagship killer sont perdus. Mais je tiens à les rassurer ce MI10 est un régal au quotidien. Je dirais même plus, si vous l’achetez vous ne le regretterez pas.

Publicité
Publicité