Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

Depuis quelques temps déjà, beaucoup disent que tous les smartphones se ressemblent, que les constructeurs ne laissent plus place à l’innovation, la vraie, celle qui fait chavirer le cœur des technophiles que nous sommes… C’était sans compter sur LG, marque presque condamnée, qui dans un dernier espoir, décide de sortir le Wing. Comble de l’ironie : le dernier smartphone de la marque, une fois ouvert, rappelle inexorablement la croix de sa propre tombe.

Mais qu’apporte réellement ce LG Wing ? Outre l’aspect presque prototypique de l’objet, peut-être apporte-t-il réellement une plus-value à nos usages d’un smartphone. Et même s’il ne révolutionne pas nos vies, peut-il au moins se targuer d’être un bon smartphone, dit classique, en restant fermé ?

BANDEAU PUBLICITE
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
En partenariat avec
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

LG Wing LMF100N 128Go

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
Produit disponible sur
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

LG Wing Illusion Sky débloqué sans Branding


Caractéristiques techniques

 

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

12MP
64+12MP
Selfie 10MP

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

6.8″ 60Hz
1080*2460

BANDEAU PUBLICITE
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

3.9″ 60Hz
1080*1240

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

OLED

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

Android 10

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

128 Go
256 Go

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

4000 mAh

BANDEAU PUBLICITE
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

Snapdragon 765G

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

8Go

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

Recharge sans fil
5G & IP54

Design et prise en main du LG Wing

LG livre son Wing dans une boîte particulièrement bien garnie. À l’intérieur, on y retrouve tous les accessoires attendus ; et même plus. Ainsi, on a droit à un chargeur d’une puissance de 25W avec son câble USB-C vers USB-C mais aussi à une coque en plastique rigide et même des protections d’écrans. Accessoire dont la livraison est moins heureuse : l’adaptateur USB-C vers Jack 3.5mm, LG ayant décidé de ne pas équiper son Wing d’une prise casque — alors même que la marque était réputée pour sa générosité en terme d’audio. Dommage.

LG Wing

Une fois en main, le LG Wing en impose. Aussi bien visuellement que physiquement. En même temps, avec ses 260 grammes nu et encore un peu plus avec sa coque, difficile de ne pas l’être. La coque, d’ailleurs, à la particularité d’être adhésive à l’intérieur ; sûrement pour garder le smartphone bien en place lorsque l’on active le mécanisme dévoilant son second écran. Rien d’automatique ici, contrairement à sa caméra selfie pop-up, vous pouvez sortir ce deuxième écran autant de fois que vous le souhaitez.

BANDEAU PUBLICITE

Attention, cependant : LG ne fournit pas de protections d’écrans pour vos beaux yeux mais pour éviter les rayures. Nous en avons fait l’amère expérience. Reste que, rayures ou pas, cela ne vous empêchera pas de profiter du dos du smartphone. Particulièrement réussi, il passe du bleu au rose au orange selon l’inclinaison et les lumières environnantes. Le module photo, quant à lui, n’est pas sans rappeler la série 20 de Samsung.

Étonnamment, l’épaisseur du Wing ne pose pas autant de problèmes que son poids. Il n’y a jamais que 2 ou 3 millimètres de plus par rapport à un smartphone classique. Naviguer sur le LG Wing n’est donc pas bien compliqué, à condition évidemment d’accepter son immense écran principale de 6.8 pouces — limité à 60Hz, d’ailleurs. Avec un ratio 20.5:9 rappelant les Xperia de Sony, il est difficile d’atteindre les extrémités de l’écran à une seule main. D’où l’intérêt d’ouvrir le second écran, certes plus petit mais bien plus accessible. Dans tous les cas, ces deux dalles OLED sont de très bonne qualité, rendant le binge watching de vos séries préférées d’autant plus plaisant.

Enfin, avis aux gauchers : ce smartphone n’est pas fait pour vous, à moins d’effectuer une gymnastique peu gracieuse pour éviter de bloquer l’écran principale dans votre paume. Même en tant que droitier, l’expérience n’est pas toujours évidente. Une fois ouvert, le Wing rend inaccessible les boutons de volume et d’allumage ; on aurait aimé les voir sous la barre du T. De même que ce smartphone est l’un des seuls où un capteur d’empreintes dans le bouton d’allumage aurait fait sens. Avec le capteur logé sous l’écran principale, LG nous oblige à le déverrouiller avant l’ouverture du second écran. Un détail presque anecdotique mais usant à la longue.

Une vraie caméra gimball dans la poche

Comment le LG Wing se débrouille-t-il en photo ?

Le LG Wing s’habille dans large module photo au dos et d’une caméra selfie pop-up. Le premier est équipé de trois capteurs : un principal de 64MP, et deux ultra grand angle (oui, vous avez bien lu) de, respectivement, 13 et 12MP.

Dans les faits, les clichés ne sont pas mauvais… mais pas exceptionnels non plus. Le capteur principal et l’ultra grand angle s’en sortent plutôt bien dans de bonnes conditions lumineuses, mais n’espérez pas avoir un concurrent des Pixel de Google : lorsque la lumière est moins favorable, en plein soleil ou dans la nuit, on ressent le manque d’une plage dynamique plus large. Enfin, le zoom, purement numérique, pourra vous dépanner mais ne vous offrira pas les meilleurs clichés.

BANDEAU PUBLICITE

Pour les seflies, le Wing produit des clichés somme toute assez satisfaisants pour une caméra pop-up. Le mode portrait s’en sort même très bien, avec une bonne gestion des cheveux, du masque et des lunettes ; la triptyque tant redoutée par la plupart des smartphones depuis le début de la crise sanitaire.

Par ailleurs, si vous doutez encore de la longévité d’une caméra pop-up, laissez-moi rassurer vos craintes personnellement. J’utilise un Xiaomi Mi 9T en tant que téléphone personnel depuis plus de 18 mois. Loin d’être accro aux selfies, je sors le capteur assez régulièrement — encore plus qu’avant depuis l’essor des appels en visio — et je n’ai noté aucun changement dans le mécanisme. Et ce, en ayant fait tomber mon smartphone plus d’une fois avec la coque fournie. Certes, il m’est déjà arrivé de ne pas pouvoir faire re-rentrer la caméra dans son écrin, mais cela relève plutôt du software capricieux de Xiaomi que de son hardware. Quoi qu’il en soit, je n’ai jamais rencontré ce type de bug avec le LG Wing.

Un mode gimball qui impressionne

Cette parenthèse étant fermée, concentrons-nous maintenant sur le réel argument de ce Wing : son mode gimball.

Mode gimball

Les probabilités que ce mode gimball soit la raison de votre intérêt pour le Wing sont élevées. Dans les faits, cela peut se comprendre : filmer de manière fluide, ultra stabilisée, comme si l’on tenait une steadicam dans le creux de sa main, est tentant. Avouons-le, filmer au joystick sur son smartphone est quand même une sacré expérience. Surtout quand ce dernier vous permet de réaliser des plans si fluides. Attention cependant, le mode gimball ne se limitera qu’au Full HD ; la 4K étant limitée au mode de prise vidéo plus traditionnelle. La stabilisation est donc évidemment excellente mais la capture vidéo gimball n’est pas aussi fine et d’aussi bonne qualité. La gestion du focus est même parfois carrément hasardeuse. En résumé, la fonctionnalité est louable mais ne remplacera clairement pas un bon vieux Osmo Mobile.

Autres cas d’usages du LG Wing

Que ce soit pour le GPS, pour lire, pour écrire, pour visionner des vidéos, pour jouer, le LG Wing trouve réponse à presque tous vos désirs d’usage. Comme si tout n’était que limité par votre imagination. À moins que le manque de compatibilité des applications ne viennent tout gâcher… C’est là que réside le point faible du Wing : avoir une telle technologie au creux de la main est presque jubilatoire, mais face au manque d’applications réellement compatible, l’intérêt en devient presque nul. Il reste néanmoins certaines situations où le double écran s’est avéré utile.

BANDEAU PUBLICITE

En plus de pouvoir s’en servir comme GPS ultime dans sa voiture, nous avons apprécié le double écran du Wing pour la consommation de contenus. Malheureusement, c’est aussi dans ce cas d’usage que l’on se rend compte du manque de compatibilité des applications. Par exemple, Netflix utilise pleinement ce nouvel espace pour y délocaliser les contrôles. Vous pourrez alors régler le volume de votre série sans gâcher le plan de vos magnifiques traces de doigts. Mais, preuve que technologie ne fonctionne qu’au bon vouloir des développeurs, Amazon ne propose pas cette option.

Reste que ce nouvel écran montre toute son utilité pour la rédaction. Vous jouissez ainsi d’un grand écran principal sur lequel vous pouvez prévisualiser votre mail, tout en l’écrivant grâce au clavier situé sur celui du dessous. Fun fact : ce paragraphe a été écrit sur le Wing de cette façon. À noter que Twitch se marie bien avec cette fonctionnalité, vous pourrez enfin écrire sur le chat d’un stream sans trop en réduire la fenêtre. Les gamers seront cependant bien déçus de voir que les différents émulateurs ne tirent pas parti de ce second écran. Nous étions pourtant si près de l’émulateur Nintendo DS parfait. Certains jeux restent toutefois compatibles. Asphalt 9, notamment, qui affiche la carte du circuit sur le petit écran secondaire.

Enfin, ce LG Wing s’avère être une option solide pour remplacer votre liseuse. En tenant l’écran principal en mode portrait, vous pouvez ainsi y afficher votre ebook et utilisez l’écran secondaire pour vos recherches annexes. La lecture d’articles, notamment ceux provenant de sites non-optimisées pour mobiles, est également très confortable. Le mode trackpad qui, comme son nom l’indique, transporte le second écran en trackpad, y prend tout son sens.

multitache wing

Autre domaine dans lequel ce double écran fait sens : le multitâche. Ou comment profiter d’une vidéo en haut tout en répondant à ses messages en bas. Le software du LG Wing, baptisé UX, est ici particulièrement bien pensée et vous laisse la possibilité de construire vous même vos duos d’applications pour que les deux se lancent automatiquement sur le bon écran. Le reste de l’expérience utilisateur est plaisante : la navigation est fluide et tout y est bien organisé. La personnalisation pourrait être plus poussée mais rien ne vous empêche d’installer un launcher. On regrettera cependant la présence des trop nombreuses applications préinstallées.

Au final, vous l’aurez compris : les possibilités sont infinies, mais limité par le manque de compatibilité. Et, vu les faibles ventes d’un tel appareil, il y a fort à parier que les développeurs ne prendront pas la peine d’adapter leurs services à ce nouveau format. Et pour le peu de fonctions compatibles ? Ces cas d’usages sont marginaux par rapport à l’utilisation que nous avons de nos smartphones. Vous êtes un gros lecteur ? Prenez une liseuse. Vous êtes un gros joueur ? Il existe des smartphones dédiées au gaming. Vous êtes attirés par le mode gimball de la caméra ? Malheureusement, les performances du capteur ne suivent pas. Ces questions-réponses représentent bien le problème du Wing : la technologie est là, bien présente, et impressionne. Mais finalement : à quoi ça sert ? À force de vouloir répondre à tous les cas de figures possibles et inimaginables, LG finit par n’être capable de bien répondre à aucun d’entre eux.

Autonomie

Qui dit deux écrans, aussi petit le deuxième soit-il, dit autonomie amoindrie. Ici, pas de surprise, nous sommes restez sur notre faim. La batterie de 4 000 mAh nous aura permis de tenir un peu plus de 5 heures de temps d’écran, sur une période de deux jours. En soit, la batterie de ce Wing vous permettra de tenir aisément la journée. Cependant, n’espérez pas tenir plusieurs jours avec une utilisation fréquente : le smartphone a tendance à perdre beaucoup trop facilement quelques précieux pourcents pendant sa mise en veille.

Autonomie LG Wing

Autre regret : la recharge n’est franchement pas des plus rapides. LG vous laissera certes le choix entre une recharge filaire ou une recharge par induction, mais la première est limitée à 25W quand la deuxième l’est à 12W. Dommage.

Conclusion – Que vaut vraiment le LG Wing ?

Au final, que vaut vraiment ce LG Wing ? Qu’on se le dise, pouvoir déployer un second écran d’un simple mouvement est impressionnant, voir même très utile dans certains cas. Mais l’éternel problème persiste : comment imaginer les développeurs coder et adapter leurs services spécifiquement pour ce format ? Au vu des faibles ventes de ce Wing, la probabilité semble faible. Reste que le Wing peut toujours s’utiliser comme smartphone classique, à un seul écran. Le prix à payer ? En plus de débourser la bagatelle de 750€, il vous faudra accepter d’avoir un monstre épais, lourd et surtout trop grand dans la paume de votre main. Pour des performances ne justifiant pas ce prix, difficile de conseiller ce Wing pour quiconque ne souhaitant pas utiliser le second écran… et difficile de le conseiller à ceux qui étaient attirés par ce dernier, tant le manque de compatibilité des applications risque de les décevoir. Le LG Wing impressionne, innove, est plaisant à utiliser tout en étant frustrant et décevant. Mi-figue, mi-raisin.

Points positifs

  • Deux excellents écrans
  • Une boîte bien fournie
  • Des performances honnêtes bien qu’en dessous par rapport à la concurrence
  • Un téléphone unique en son genre
  • Une autonomie correcte…

Points négatifs

  • … mais qui perd trop de pourcents durant la veille
  • L’absence de la prise Jack
  • Le poids
  • Les performances photo et vidéo qui laissent à désirer, notamment la gestion du focus et le manque de piqué en mode gimball
14 sur 20 Note Droidsoft

Prix et disponibilité

Le LG Wing n’est pas officiellement vendu en France, mais il est possible de se le procurer sur Amazon pour environ 700€ dans sa version 8/128 Go.

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
En partenariat avec
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

LG Wing LMF100N 128Go

lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
Produit disponible sur
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin
lg wing, Test – LG Wing : le smartphone mi-figue mi-raisin

LG Wing Illusion Sky débloqué sans Branding

BANDEAU PUBLICITE
Mattis

Étudiant en sciences de gestion, j'utilise mon temps libre entre deux cours pour écrire des articles sur DroidSoft. ✍

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BANDEAU PUBLICITE