Facebook et Google unis contre des poursuites d’Antitrust

Publicité

Les lois antitrust sont des réglementations qui encouragent la concurrence en limitant le pouvoir de marché d’une entreprise en particulier. Google et Facebook sont actuellement au centre d’un procès antitrust. Les deux géants auraient convenu à l’avance de s’entraider. C’est un rapport récent du Wall Street Journal qui nous l’apprend. Selon le rapport, un ensemble de documents de la poursuite a été examiné et les expurgations ont été supprimées. Les documents concernent un accord signé par les deux sociétés en 2018, décrivant un accord sur la publicité. Selon le procès qui a lieu au Texas, l’accord étouffe la concurrence et enfreint les lois antitrust.

, Facebook et Google unis contre des poursuites d’Antitrust

Deux ennemis unis dans l’adversité 

Lors de leur soumission initiale, les documents ont été expurgés. Google a été accusé d’accorder à Facebook un traitement préférentiel dans la publicité. Et cela inclut prétendument un accès spécial aux données de Google. Facebook aurait accepté de fournir moins de support aux plateformes concurrentes. Il semble que les documents décrivent également un accord pour « coopérer et s’entraider pour répondre à toute action antitrust ». De plus, les documents feraient état d’un autre accord pour «informer rapidement et pleinement l’autre partie de toute communication gouvernementale liée à l’accord».

Les deux géants se défendent

Google et Facebook ont évidemment réfuter les allégations du procès. Google a également déclaré que l’accord sur les actions antitrust était extrêmement courant. De plus, selon Google, les affirmations des États sont fausses. « Nous ne manipulons pas la enchères publicitaires », et l’accord n’était pas un secret, selon un porte-parole de l’entreprise. Le porte-parole a également déclaré que Facebook participe à d’autres enchères publicitaires. Et qu’il n’y a rien d’exclusif dans l’implication de cette société. Les données reçues par Facebook sont également mis à la disposition d’autres acheteurs. Il n’y avait donc pas non plus de traitement spécial. Facebook qualifie les allégations de « sans fondement « . Selon le géant des réseaux sociaux, ses accords visent à favoriser le choix et à générer des avantages pour les annonceurs, les éditeurs et les petites entreprises.

C’est assez curieux de voir deux grands concurrents comme Facebook et Google coopérées de cette manière. Quoi qu’il en soit nous allons suivre de très près cette actualité et nous informeront de son avancée.

Publicité
Publicité

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité